PERPIGNAN – LA CATALANE

SORTIE du JEUDI 12 JUIN 2014 (par Lila Ghiglione)

Nous étions 45 de l’association pour la dernière visite de l’année . Perpignan ville d’Art et d’histoire, nous a ouvert ses portes par une chaleur remarquable.

Accueillis à la descente du bus, face à l’office de Tourisme, nous nous sommes répartis en 2 groupes à l’ombre des platanes sur les allées Maillol.

En arrivant dans la plaine du Roussillon, on avait pu voir le Canigou (2784m) et quelques pans de neige : quel contraste avec la chaleur de la ville !

La ville est riche de bâtiments religieux, civils et militaires. Nos guides n’ont eu de cesse de relier notre visite à l’histoire de la Catalogne.Il est fait mention de Perpignan en 927 : la ville est alors organisée sur le site de Ruscino, oppidum romain situé à l’Est de la ville actuelle et traversée par la voie Domitia. Au Haut Moyen Age, la ville s’implante sur son site actuel.

En 1172, Perpignan est intégrée à la couronne d’Aragon. L’age d’Or de la ville correspond au règne de Jacques 1er « Le Conquérant » 1276-1344. Elle devient capitale continentale du royaume de Majorque ( comprenant la seigneurie de Montpellier). La population est active de drapiers, teinturiers et marchands.

Aujourd’hui sa superficie s’étale sur environ 68 km2, superficie supérieure à celle de Bordeaux, Lyon ou Montpellier (57km2)

LA CATHEDRALE SAINT JEAN BAPTISTE

En nous rendant  à la cathédrale, nous  observons les vestiges des fortifications en galets de rivière et briques et traversons le quartier Saint Jacques où se tenait une communauté juive importante au 14ème siècle. Les habitants paient à cette époque le cabestan et fournissent les vêtements de la reine. Le quartier est ensuite transformé en léproserie. Actuellement il héberge la communauté gitane sédentarisée depuis le 19ème siècle.

Saint Jean Le Vieux date du 10ème siècle : nous en avons admiré le fronton et repéré les 3 marbres des vallées voisines : Marbre blanc de Céret- Marbre rouge du Vallespir et marbre bleu du Fenouillède. Cette ancienne église a été utilisée comme centrale électrique au 19ème siècle. Un couloir relie cet édifice en réhabilitation avec la cathédrale que nous avons visitée. Son carillon est inscrit aux Monuments Historiques, notre guide a souligné un festival du carillon très spécifique à la ville.

 

A pied et en recherchant l’ombre, nous nous dirigeons vers LE CAMPO SANTO impressionnant. Il est devenu un cimetière lors de la construction de la cathédrale. Inondé de soleil, nous avons été surpris d’y trouver des sculptures contemporaines de l’artiste catalan Ferran.

Puis Le CASTILLET : symbole du courage des perpignanais face aux attaques des français. En 1629, les français occupent pour la 2ème fois et pour toujours la ville et construisent un 2ème Castillet, porte d’accès dans les remparts. Lieux militaires, puis prison ils sont actuellement ouverts aux touristes.

HÔTEL DE VILLE – LOGE DE MER –PALAIS DE LA DÉPUTATION

La place de la Loge est, comme la rue du même nom, pavée de marbre rose. La statue de Maillol «  La Venus au collier » est sur son piédestal. «  La Méditerranée » est en majesté dans la cour intérieure de l’Hôtel de Ville.

La Loge de Mer, bâtiment d’angle du 14ème siècle qui fut le tribunal de Commerce maritime est de style gothique flamboyant. La girouette en forme de navire symbolise l’activité qui contribua à la richesse des rois de Majorque : commerces de draps, vins et salaisons.

Sur la façade extérieure de l’Hôtel de Ville, on peut remarquer 3 bras de bronze et des grilles en fer forgé de grande beauté.

Les 2 équipes se retrouvent pour la pause déjeuner dans le patio du restaurant qui nous offrit une escale bien réconfortante : LE SUD

 

Dans l’ancien couvent des Clarisses, après d’important travaux de réhabilitation, nous visitons le CENTRE DE DOCUMENTATION DES FRANCAIS D’ALGERIE

Lieu ouvert au public, aux chercheurs et aux étudiants c’est un Centre d’archives présentant des objets, des photos de la vie quotidienne des français d’Algérie.

Et nous repartons vers le PALAIS DES ROIS DE MAJORQUE

Nous pénétrons dans ce splendide édifice par la Tour de l’Hommage où nous grimpons pour observer une vue à 180° sur la ville et les environs.

Jacques d’Aragon a eu 2 fils, Pierre d’Aragon et Jacques roi de Majorque. L’ainé était homme de guerre, le second  homme de lettres a eu comme défi de se défendre des Français et des Aragonais. Le palais royal ou « Puig del rei » a été construit sur plusieurs périodes. La dynastie s’est déployée sous le règne de 3 rois successifs héritiers de Jacques 1er dans un contexte fastueux : salle des convives, ménagerie pour la reine et appartements très décorés.

L’appartement de la reine est fermé car en restauration. Il  était équipé de 2 puits, un pour l’eau, l’autre pour la glace.

2 chapelles superposées permettaient à chacun d’assister au culte selon son rang social. Dans la chapelle haute dite Sainte Croix les fidèles venaient vénérer un vestige de la Sainte Croix.

La journée de visites s’achève, nous saluons nos guides avec gratitude. Il est temps de retrouver le chauffeur du bus qui nous ramènera vers Montpellier et Saint Georges D’Orques.

Perpignan est une ville de traditions, une ville de fêtes et de rencontres, nous ne l’oublierons pas.

Merci à tous ceux et celles qui ont permis que cette journée ait lieu dans de telles conditions.

BON ÉTÉ – Lila Ghiglione

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *