la RUSSIE

“Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage ” (Du Bellay)

Nous aussi, nous avons  fait un beau voyage. Nous étions 35 adhérents et sommes revenus fascinés par la visite des deux joyaux de la Russie : Moscou et Saint-Pétersbourg. Le premier contact de nuit avec Moscou : les larges avenues, les palais somptueux illuminés, les clochers aux bulbes d’or, la Place Rouge avec la cathédrale Basile le bienheureux, tout cela nous sembla magique.

Vendredi 9 mai : Moscou – départ pour Serguiev Possad où se trouve le monastère de la Trinité Saint Serge, situé à 70 km de Moscou, coeur de la Russie orthodoxe.

Avant d’arriver au monastère, ce vendredi 9 mai, fête de la victoire, nous nous sommes retrouvés dans les embouteillages. Nous avons pu  assister  au défilé et à la parade militaire  qui commémorent la victoire de 1945 sur le régime nazi. Une population importante, les enfants, les sportifs suivaient cette parade.

La Laure ou monastère, renferme plusieurs églises dont la cathédrale de la Trinité  Saint Serge où la messe y est chantée en permanence, la cathédrale de la Dormition de la Vierge  avec sa coupole dorée et ses 4 coupoles bleues étoilées qui brillaient sous les rayons du soleil, la chapelle du puits Saint Serge  d’où jaillit une eau aux pouvoirs de guérison. Aujourd’hui, 200 moines y vivent.

Le métro de Moscou : Construit sous Staline à 100 mètres sous terre par des milliers d’ouvriers, c’est un véritable palais souterrain avec ses statues, lustres, fresques et marbre. L’architecture splendide de certaines stations en font le plus beau métro du monde. Les meilleurs architectes et artistes furent recrutés pour décorer les stations : des coupoles ornées de mosaïques, des sculptures de bronze représentant des travailleurs soviétiques construisant leur paradis communiste.
Puis, nous avons pris le temps de nous promener dans la célèbre rue Arbat de Moscou, rue piétonne avec ses boutiques de souvenirs. Nous nous sommes retrouvés au milieu des touristes, des flâneurs et des élégantes juchées sur des talons de 12 cm.

samedi 10 mai : Moscou Nous arrivons sur la Place Rouge où nous faisons la traditionnelle photo de groupe. Nous découvrons cette magnifique place où trône la célèbre cathédrale Saint Basile-le-Bienheureux, édifiée au 16ème siècle sous l’ordre d’Yvan le Terrible. C’est le monument le plus féérique de Moscou avec ses bulbes polychromes et ses dômes torsadés dignes d’un palais des mille et une nuits. On y trouve également le musée d’histoire, les murailles du Kremlin, le mausolée de Lénine, leGoum, galerie marchande construite en 1893, avec des galeries magnifiques surmontées d’une immense verrière où l’on trouve des produits de luxe. Nous admirons ce lieu mythique.
Puis tour panoramique de la ville qui nous amène devant le théâtre du Bolchoï, le KGB qui abritait le quartier général des services des renseignements soviétiques, l’université Lomonossov, gratte-ciel de style stalinien, le couvent Novodiévitchi qui était réservé aux femmes de la famille du tsar et de l’aristocratie.

Visite du Kremlin : Après avoir été la résidence des stars, c’est une forteresse où se trouvaient les principaux édifices, églises et cathédrales. Il est classé au patrimoine de l’Unesco. Il abrite le palais présidentiel, le sénat, l’arsenal aujourd’hui transformé en musée ainsi que de nombreuses églises et cathédrales richement décorées d’icônes. Nous nous dirigeons vers  “la place des cathédrales” où nous visitons la cathédrale de l’archange Saint-Michel – la cathédrale de la Dormition – la cathédrale de l’Annonciation.
Longue soirée où nous retournons sur la Place Rouge entièrement illuminée avant de prendre le train de nuit qui nous emmènera vers Saint-Pétersbourg. Les couchettes rudimentaires nous permettent de nous reposer quelques heures.

Dimanche 11 mai : Saint-Pétersbourg Après un copieux petit déjeuner, nous faisons la visite panoramique de la ville. Le ciel est gris. Dommage. De l’autre côté de la Néva, nous apercevons la flèche dorée de la cathédrale Pierre et Paul construite en 1703 qui ressemble à une épée dont l’extrémité représente un ange tout en or  qui protège la ville des désastres. A l’époque des stars, c’était une prison politique. Aujourd’hui devenue musée, elle enferme le tombeau de Pierre le Grand ainsi que ceux de la famille des Romanov.
A midi, nous avons droit au traditionnel coup de canon.
Puis nous faisons un arrêt à l‘église Saint-Nicolas-des-Marins : magnifique église aux colonnes blanches sur fond bleu -chef d’oeuvre du baroque russe avec ses décors moulés constitués de chérubins, de nuages et de fleurs.

Palais Youssoupov: C’était le palais privé de la famille Youssoupov, une des plus riches dynasties russe. Nous pénétrons dans l’univers de la noblesse avec des salles de réception luxueuses, des appartements privés richement décorés. C’est dans ce palais que fut assassiné Raspoutine.Dans le sous-sol du palais, des personnages en cire nous rappellent son assassinat  par le prince Félix.

Lundi 12 mai: palais Pavlosk A 30 kms de Saint-Pétersbourg, nous visitons un superbe palais qui était le palais d’été de l’empereur Paul 1er, fils de Catherine II. Le palais à taille humaine, plus intime, est décoré avec un raffinement extrême. Le couple voyage beaucoup en Europe et acquiert des porcelaines, des bronzes, des tableaux ainsi qu’une belle collection de meubles. Ce joyau, entièrement restauré après la 2ème guerre mondiale est entouré d’un magnifique parc avec rivière, temples grecs, rotondes et statues.
Avant d’entrer dans les palais, nous enfilons des chaussons en plastique pour préserver les sols en marqueterie : ces magnifiques assemblages de bois d’essences précieuses : palissandre, amarante, santal, ébène.

Pouchkine : le palais de Catherine
En 1710, Pierre Le Grand offrit à son épouse Catherine 1ère, une métairie sur  les terres de Tsarskoïé Selo mais c’est sa fille Elisabeth qui fit édifier le somptueux palais. Il a été rebaptisé Pouchkine en 1937 et entièrement restauré après la guerre. C’est une splendeur : 300m de façades bleues et blanches rehaussées d’or, décorées de cariatides et d’immenses statues ocre. C’est grand, c’est  beau, c’est riche : des porcelaines, des tableaux, des ambres, des boiseries. Le palais est de style néo baroque. A l’entrée, un immense escalier est en marbre de Carrare et richement décoré.  Le salon d’ambre de la Baltique est une des merveilles du monde. C’est une pièce ornée de lambris d’ambre de différentes couleurs, de feuilles d’or et de miroirs. Ces panneaux disparurent entièrement pendant la 2ème guerre mondiale. Les plafonds peints sont féériques. Dans chaque salle, des poêles en porcelaine bleue, immenses, montent jusqu’aux plafonds.  Salle de bal brillant de mille feux, salles de réception à la décoration luxueuse, c’est le monde des impératrices Catherine et Elisabeth. Fleuron de l’architecture baroque russe, le palais Catherine reflète le faste des cérémonies à la cour impériale en Russie. Le parc est magnifique et possède de nombreux pavillons et  pièces d’eau. Nous le traversons rapidement car il s’est mis à pleuvoir.

mardi 13 mai : Notre-Dame-de Kazan Construite vers 1810, elle est surprenante avec ses 96 colonnes en hémicycle et rappelle la basilique Saint-Pierre-de-Rome. L’intérieur possède 56 colonnes en granit rose et le sol est recouvert d’une mosaïque en marbre de Carélie. Elle abrite l’icône de la Vierge de Kazan. Lorsque nous rentrons dans cette église, un office s’y déroule et nous sommes frappés par la ferveur des croyants.

Le musée de l’Ermitage
Situé au bord de la Néva, c’est un des plus célèbres musée au monde. Ce somptueux palais de 350 salles  possède plus de 3 millions d’objets et peintures. De style baroque, ce palais impérial est l’oeuvre de l’impératrice Catherine 2 de Russie qui acquit un grand nombre de peintures, parfois des collections entières. Férue d’art et de culture, la grande Catherine collectionnait des oeuvres d’art du monde entier. Nous accédons aux magnifiques salles et galeries par un magistral escalier d’honneur resplendissant d’or  et inondé de lumière. Nous sommes impressionnés par la richesse du décor et n’aurons le temps que d’admirer  les peintures des maitres hollandais, italiens et français.

l’Eglise Saint-Sauveur sur le sang versé L’intérieur est magnifique avec ses 7500 m2 de mosaïques. Les émaux brillent et renvoient la lumière. Les murs et les plafonds sont entièrement recouverts de mosaÏques représentant des scènes religieuses. Elle fait référence à l’assassinat de l’empereur Alexandre II en 1881. Pillée pendant la révolution russe et très endommagée, elle a rouvert ses portes en 1997. C’est actuellement un musée de la mosaÏque.

En fin d’après midi, une balade sur la Néva nous permet de découvrir la ville vue du fleuve en passant sous de nombreux ponts historiques. De nombreux canaux traversent Saint-Pétersbourg lui méritant l’appellation de “Venise du Nord”. Les canaux sont bordés d’un ensemble architectural d’une splendeur inégalée, lieux chargés d’histoire et préservés de façon admirable. Le ciel est gris nous finissons la visite sous la pluie.

jeudi 15 mai : temps libre C’est sous un magnifique soleil  que se termine notre séjour à Saint-Pétersbourg. Dernière promenade sur l’avenue Nevsky pour admirer les façades et revoir les principaux monuments, pour faire les derniers achats et se repaitre de cette ville  merveilleuse qui nous a éblouis.

Départ pour Paris où une surprise nous attend : grève des aiguilleurs du ciel. Après avoir passé la nuit dans un hôtel de Marne la Vallée (2h. de sommeil) nous avons pu rejoindre Montpellier. Malgré cet aléa, nous garderons un excellent souvenir de ce fabuleux voyage.

La grandeur de Saint-Pétersbourg, la beauté des résidences des empereurs de Russie ont pu être préservées malgré les cataclysmes du xxème siècle. Les architectes, peintres, sculpteurs, artistes, jardiniers ont pu, grâce à leur talent, redonner vie aux palais et aux objets que l’on peut  admirer aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *