OPERA COMEDIE – MONTPELLIER

3 visites ont été  prévues pour visiter l’opéra comédie : les 5 et 30 janvier et 10 mars 2015

Un premier bâtiment est érigé en 1755 qui sert aux représentations théâtrales. Les incendies faisant des ravages, trois opéras se sont succédés jusqu’en 1880, date à laquelle l’opéra Comédie actuel a vu le jour. Il est l’œuvre de Joseph Marie Cassien-Bernard, élève de Charles Garnier. C’est une copie de l’opéra de Paris avec ses colonnes corinthiennes, ses frontons néo-grecs classiques, ses décorations sculptées, ses plafonds peints. La magnifique façade est ornée de grandes baies vitrées surmontées d’une balustrade avec ses 4 statues représentant le chant, la poésie, la tragédie et la comédie.

Un magnifique hall où l’on peut admirer la statue originale des  “3 Grâces” : Aglaé, Euphrosyne et Thalie dont la copie trône à l’extérieur sur la place de la Comédie. Un grand escalier de marbre blanc à double révolution nous mène au parvis de la 1ère galerie où les bourgeois de l’époque aimaient voir et être vus. Au 1er étage, 8 fresques ornent les murs du Grand Foyer tandis qu’au plafond, un tableau de 19 mètres de long “la voix lactée” représente des femmes nues.

Nous pénétrons dans la grande salle pouvant contenir 1200 places, aux fauteuils de velours rouge, aux balcons d’ors sur 5 niveaux, dans la pure tradition du théâtre à l’italienne. Le parterre est divisé par une travée centrale surmontée d’un plafond peint représentant la ville de Montpellier symbolisée par une femme debout appelant à elle les poètes, les littérateurs, les musiciens et au milieu duquel trône un lustre de cristal qui s’élève grâce à 2 demi coupoles mobiles. Le rideau de scène, de 30 mètres de hauteur,  a été entièrement restauré en trompe l’œil grâce à des photos d’archives d’origine.

Après 20 mois d’un chantier monumental, des travaux ont porté sur la cage de scène, la fosse des musiciens et les dessous de scène. La cage de scène a été entièrement démontée du 2ème sous sol jusqu’à la toiture sur une hauteur de 34 mètres. Elle a été creusée afin de gagner 1 étage. Des trappes dans le plancher de la scène permettent d’effectuer des apparitions spectaculaires. Les décors sont manœuvrés aisément grâce à un système motorisé piloté par un pupitre informatique. La fosse pouvant contenir 60 musiciens a été réaménagée pour une performance acoustique. La scène a une surface de 440 m2.

Puis nous visitons la salle Molière, de taille plus réduite, contenant 350 places. Elle sert de lieu de répétition pour les chœurs de l’opéra national ainsi qu’à la représentation de récitals lyriques.

Financés par Montpellier Agglo, les travaux  ont couté environ 14 millions d’euros. 250 employés travaillent à plein temps répartis entre l’orchestre, le chœur, la technique et l’administration.

Cette visite très intéressante  nous a été présentée par un guide et par un régisseur de l’opéra passionné par son travail. L’opéra comédie deviendra une scène lyrique de tout premier plan prête à accueillir des productions internationales.

Le lien ci-après vous permet d’admirer les photos prises par Janine Parès. http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d16955947kP111301175o1l1/ccopéramntplr-album

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *