LES CAVES BYRRH – CASTELNOU – ILL SUR TET

THUIR
Départ à 6 h 45 de Saint-Georges-d’Orques pour 53 Adhérents. Une arrivée aux environs de 9 heures où notre guide nous attend pour la visite des caves Byrrh.

Cette histoire débute comme un conte de fées aux environs de 1860. Deux jeunes frères Simon et Pallade VIOLET, issus d’une famille modeste de cinq enfants dont le père était muletier, décident de quitter leur village natal de Corsavy pour la plaine du Roussillon. Les 2 frères vont exercer le métier de marchand ambulant et vendre des articles de mercerie, des étoffes et du vin. Après une longue expérience itinérante, ils décident de se fixer à Thuir où ils ouvrent une boutique. Le 14 septembre 1866, Simon et Pallade VIOLET se constituent en société. C’est le début d’une belle aventure. Ils livrent eux mêmes la marchandise avec un modeste attelage et ne disposent que de quelques petits fûts qu’ils remplacent un peu plus tard par des foudres plus importants achetés d’occasion. Leur sens inné des affaires va les inciter à développer leur commerce et à élargir leur activité de négoce de vins importés d’Espagne (Malaga et Tarragone).

Les Caves Byrrh à Thuir sont l’une des plus grandes entreprises françaises du XIXe siècle. C’est ici qu’est élaboré depuis 1866 un apéritif à base de quinquina, le Byrrh : une recette inventée par Simon Violet. Le succès est immédiat et jamais démenti.

L’hologramme du Chevalier Printemps, création de la star de l’illustration Georges Léonnec dans les années 30, vous accueille à votre arrivée. Au fil de la visite, il vous explique l’élaboration du Byrrh, l’aspect social, la grande cuve décrite par le directeur… Dans une ancienne citerne d’une contenance de 680 000 litres transformée en salle de projection, un film est visionné, retraçant l’histoire de l’industriel Byrrh, l’arrivée des deux frères violet à Thuir, le démarrage de leur activité. La visite se poursuit au « grenier à outils » où sont exposés d’anciens pressoirs, des sertisseuses d’époque, de vieux outils. Nous cheminons dans l’allée des peupliers qui n’en a que le nom. Des photographies en noir et blanc, accrochées aux murs, montrent le quotidien de l’entreprise à ses débuts. Nous pénétrons dans la salle nommée «  la cathédrale » Elle contient soixante dix foudres représentant 15 millions de litres. C’est aussi dans cette immense pièce très haute de plafond que trône la plus grande cuve du monde en chêne qui peut contenir 1000 200 litres. Elle mesure 10m de haut et 12 m de diamètre. Il a fallu 15 ans pour la construire. Cerclée de rondins d’acier, elle pèse 17 tonnes à vide et 100 tonnes lorsqu’elle est pleine.

Le hall d’expédition appelé aussi gare Eiffel, demeure inaccessible au public pour des raisons de sécurité. Un diaporama donne l’illusion d’entrer directement dans la gare et d’effectuer la visite. De là sont expédiés plus de trente millions de litres de Byrrh aux détaillants et grossistes : plus de 350 000 clients dans toutes les directions de la terre… La visite se termine par une dégustation dans le kiosque historique datant de 1891. Entièrement en bois, il a fait toutes les foires universelles de Paris, de Moscou… Un joyau magnifique.

Là, nous goûtons aux trois Byrrh : le traditionnel (datant de 1966) vieilli 3 ans en fût de chêne à l’étiquette blanche et rouge. Le Millésimé contient les meilleurs crus, vieilli entre 15 et 20 ans en fût de chêne (étiquette blanche et bleue) et enfin le Grand Quinquina. Ce dernier sert essentiellement de base à la confection de cocktails. Son étiquette est délicieusement vintage.

VILLAGE DE CASTELNOU

Devant le Massif du Canigou, un village d’exception a eu l’audace de rester intact depuis 10 siècles.
Castelnou, « Château neuf » en catalan, se situe à 35 min du littoral. La route grimpe en lacets doucement à partir de Thuir : puis surgit le promontoire où s’accrochent les maisons imbriquées, au pied de la douce crénelure des fortifications. En toute saison, l’image ressemble toujours à une carte postale. Voici l’un des Plus Beaux Villages de France. L’accès au village est marqué par deux imposantes tours qui protégeaient les habitants face à l’ennemi. On parcourt la ceinture fortifiée et on rejoint le château vicomtal que nous n’avons pas visité puisqu’il est actuellement en restauration.
Nous découvrons des petites ruelles fleuries et charmantes, peu de commerce, pas d’échoppes décalées, des artisans d’art. Une particularité de ce petit village : des excroissances font saillies sur les murs de plusieurs maisons … ce sont en fait des fours à pain de forme semi-circulaire greffés sur les façades. Pas un seul hôtel à l’horizon mais plusieurs espaces à louer chez l’habitant. Castelnou est occupé par 70 habitants et reçoit 500 000 visiteurs par an car sa réputation attire principalement en été.

LES ORGUES D’ILLE-SUR-TÊT

Le site est un peu caché. Impossible de l’observer sans payer son entrée Cela se mérite, il faudra marcher environ 15 à 20 min sur un petit chemin depuis la billetterie de l’accueil. Il est en grande partie ombragé, pour l’été c’est plus agréable, plusieurs sculptures très drôles jalonnent ce chemin. La visite dure 45 min à 1h environ. Géré par la mairie d’Ille-sur-Têt, le site des Orgues est un lieu unique en France : un paysage de cheminées de fées de 10 à 12 mètres à la beauté fragile. Il présente aux intempéries des falaises de sables et d’argiles que les pluies ont patiemment ciselées. L’érosion a travaillé comme un artiste, sculptant la matière pour donner à la roche cet aspect presque lunaire. Cerise sur le gâteau, une vue cadrée sur le Canigou, montagne emblématique du pays Catalan encore un peu enneigé. Je suis restée en contemplation tant c’était magnifique avec l’option d’un rayon de soleil. On parcourt ce site des labyrinthes, de la végétation sur les hauteurs des cheminées « impressionnant dame nature est là » Ce paysage est considéré comme un patrimoine exceptionnel ; classé en 1981 comme monuments naturels et des sites à caractère artistique, historique, scientifique, légendaire. Ce site est protégé, il est limité par un droit d’entrée.                                                                                                 Et tant mieux ! !!                                                                               Nadine

Nadine a eu la chance d’être tirée au sort pour faire ce compte-rendu. Je pense que vous attendez tous ce moment avec impatience. 
Francette

Diaporama de Janine PARES: Cliquez sur le lien
C&C_THUIR-CASTELNOU-ILLE

Diaporama de RPL : Cliquez sur la photo

BYRR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *