Le MUCEM – Marseille

Par une belle journée ensoleillée le 7 novembre, et sous la pluie le 18 novembre, nous nous sommes dirigés vers Marseille pour visiter le MUCEMle Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée.

En arrivant, nous avons pu contempler ce cube à l’aspect minéral recouvert d’une délicate dentelle de béton qui le protège de la mer, du soleil et du mistral. Ce cube, à l’architecture exceptionnelle, est une œuvre en soi. Il semble posé entre ciel et mer. Imaginé par l’architecte Rudy Riccioti, il est relié au fort St Jean par une passerelle aérienne en béton fibré de 130 mètres de long.

Le MUCEM regroupe le fort St Jean, monument historique construit par Vauban qui surplombe l’entrée du vieux port et le monument neuf appelé J4. Un troisième bâtiment, le CCR (Centre de Conservation  et de Ressources) abrite les  collections et les archives du musée.

 Au rez-de-chaussée du J4, sur 5000 m2, de grandes salles aux murs de verre, proposent une exposition permanente intitulée « la galerie de la méditerranée ».

Celle-ci nous montre les fondements et les singularités de la civilisation méditerranéenne : Inventions des agriculteurs, naissance des dieux, Jérusalem ou la naissance des monothéismes, citoyenneté et droits de l’homme, voyages au delà du monde connu.Cette galerie présente une grande variété d’objets du quotidien et d’œuvres d’art : témoins d’usages et de croyances passés et contemporains.

La magnifique terrasse panoramique du J4 offre des panoramas sur la ville et sur la mer. Des rampes encerclent le bâtiment. La passerelle nous emmène vers le fort St Jean, les chemins de ronde, l’ancienne chapelle.

Une promenade botanique  dans « le jardin des migrations » évoque l’histoire des migrations des hommes et des plantes méditerranéennes ; jardin des myrtes, potager méditerranéen, figuiers suspendus, plantes aromatiques….

A l’heure du déjeuner, nous nous sommes tous dispersés vers le vieux port pour y trouver de petits restaurants et flâner au milieu de la foule très dense à cette heure de la journée.

Puis retour au MUCEM pour y découvrir les expositions temporaires.

 Le noir et le bleu : un rêve méditerranéen

 A l’entrée, trône le bleu de Miro – le bleu du rêve méditerranéen.

On nous propose un voyage dans l’histoire, entre ombre et lumière : de l’expédition de Napoléon en Egypte, de l’Algérie de la décennie noire, des récentes révolutions arabes en passant par la colonisation : tous soufflent le chaud et le froid de ce rêve méditerranéen. C’est une exposition sur le rapport entre la civilisation et la barbarie, sur les lumières et leurs ombres.

 Le bazar du genre

 Une exposition qui étonne et qui détonne. Les questions qui fâchent et déchirent les sociétés toutes entières : le transgenre, l’homosexualité, la virginité, l’avortement.Tout cela ne laisse pas indifférent et on ne peut que se poser des questions sur nous mêmes et notre relation à l’autre. La transformation, les mutations qui se sont effectuées dans le genre depuis 50 ans viennent du fait qu’il y a des groupes, d’abord des femmes, puis des minorités sexuelles qui ont manifesté leur envie que cela change.

 C’est un état des lieux sur les relations hommes femmes derrière lequel transparait  le poids de l’ordre établi et des cultures.

 Cette exposition amène à remettre en question nos propres repères : une question qui n’a pas fini d’être d’actualité.

Le MUCEM propose un auditorium de 350 places, 1 café, 2 restaurants, 1 librairie.

De nombreux spectacles et concerts s’y déroulent.

Après 4 ans de travaux, ce musée a couté  167 millions d’euros.

Il a ouvert le 7 juin 2013 : année où Marseille a été sacrée Capitale européenne de la culture.

Il a accueilli plus de 1,5 millions de visiteurs.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *