Mairie de Montpellier

Les 6 et 13 février 2014, 80 personnes de l’association ont pu visiter la nouvelle mairie de Montpellier ainsi que le quartier de Port Marianne.

Ce nouveau quartier qui existe depuis environ 30 ans s’étend sur 600 hectares et est desservi par l’autoroute, les différentes lignes de tramway, la future ligne TGV et le futur périphérique. Il comprend le quartier des Consuls de mer, Richter avec le quartier universitaire et le quartier Jacques Coeur avec Port Marianne.

Notre guide s’est d’abord dirigé vers le bassin Jacques Coeur entouré d’immeubles de 6 étages surplombés de maisons individuelles. “Le Phare” et le “Paquebot” dessinés par François Fontès se font face et sont des emblèmes du quartier.

Puis direction  “le Miroir d’eau”  entouré de  9 personnages en bronze qui représentent le mot “TOLERANCE”, le showroom RBC  créé par Jean Nouvel et le futur complexe sportif “NUAGE” créé par Philippe Starck.                                                                                                 Des jets d’eau inondent  une surface en granit de 1200 m2 d’une pellicule d’eau de 2 cm. Cela donne l’effet d’un miroir géant avec des jeux de lumière qui s’allument le soir. Les bâtiments sont prévus pour se refléter dans ce grand “miroir”.

Un peu plus loin, le parc Charpark.

Puis nous arrivons devant la nouvelle mairie créée par Jean Nouvel et François Fontes.         Ce cube de verre et d’acier mesure 90 m de long, 41 m de haut, 50 m de large. Il  repose sur 3 piles en béton et 1 pile en acier. Des ponts relient l’ensemble et forment un squelette en acier. Le béton a été coulé à l’intérieur des poutres. La façade principale est habillée d’aluminium et de verre, révélant un dégradé de bleu. A l’arrière, les parois du patio sont isolées par l’extérieur et recouvertes de panneaux  en inox plié qui créent mille reflets, jouent avec la lumière et permettent au ciel, au soleil et au plan d’eau d’éclairer le centre du patio.     A l’arrière, un parc a été créé et se prolonge sur les côtés sur les toits recouverts de végétation qui entourent l’esplanade. Sur celle-ci, le sol est recouvert de “calades”, galets posés sur la tranche qui se prolongent à l’intérieur de la mairie. Un grand hall “ouvert et bleu” se veut à l’image de Montpellier, crée une transparence vers le plan d’eau et le parc. Le plafond a été habillé par “Alain Fleischer”. Une toile tendue  représente des extraits des registres des actes d’état-civil  de différentes époques.

Nous nous dirigeons vers les étages où des portes énormes – anti bruit -anti feu- desservent les différents couloirs. Nous découvrons la salle du Conseil Municipal – toute bleue comme une cage dont le plafond sur fond bleu représente des pellicules de films muets dont certains évoquent les grands moments de la révolution française.

Dans la salle des fêtes ou salle des rencontres, c’est un immense feu d’artifice qui investit le plafond. Puis nous accédons  à la terrasse uniquement réservée au Conseil municipal.

Au loin, nous apercevons le pont de la République actuellement en construction, qui reliera Port Marianne au centre ville. Créé par Rudy Ricciotti qui est également l’architecte  du Mucem à Marseille, il  est en béton blanc. L’architecte le compare à un mille pattes : une lame de béton posée sur des aiguilles.

L’hôtel de ville accueille une centrale photovoltaïque. Les panneaux sont implantés sur les toits de l’édifice et intégrés aux brise soleil qui protègent les façades. Les vitres sont en verre fumé, ce qui oblige à utiliser la lumière artificielle tout au long du jour.

L’hôtel de Ville accueille 960 agents municipaux. Il a couté entre 110 et 170 millions d’euros d’où la polémique au moment de sa construction. Les prochains grands projets de Montpellier “La cité du corps humain” et les “Folies” seront-elles autant controversées?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *