MUSEE FABRE – 5 janvier 2023

Par ce bel après-midi de janvier, nous partons à la découverte de quelques tableaux des collections du musée FABRE.
François-Xavier FABRE a installé sa collection dans son appartement en enfilade, qui devient musée en 1928, puis sera agrandi en 2007 par l’annexion du collège jésuite.
Nous découvrons les œuvres du mécène Alfred BRUYAS (l’homme à la barbe rousse). Il se fait peindre le portrait par chaque artiste à qui il achète les toiles. TRASSAERT lui en fit de nombreux.
Notre guide nous dirige vers le style orientaliste :
– DELACROIX « les femmes d’Alger 1849 »
– GÉRICAULT
– BOULANGER
Nous découvrons ensuite les sculptures de BARYE, DAVID, PRADIER ….

Puis salle néoclassique
– CABANEL, peintre préféré de NAPOLEON III
– « Phedre1880» inspiré de Sarah  Bernhardt  (un grand format), début « art nouveau »
– « Saint Jean-Baptiste 1848»
– MICHEL «Argus endormie par Mercure 1864 »

Nous passons ensuite dans la salle modernité :
– COURBET : peintre de genre, réaliste (le temps présent, montrer le naturel)
« Les baigneuses 1853 » très critiqué à l’époque.
« La rencontre ou bonjour M. COURBET 1855 » (messieurs CALLAS, BRUYAS et  COURBET proches de Villeneuve les Maguelonne)

Peintre de la région tout comme BAZILLE qui a peint :
« Vue de village 1868 » (CASTELNAU LE LEZ)
« Atelier de MONET 1865 » et
«Portrait de BAZILLE1864 » par MONET.

Maintenant XX ème siècle, haute technologie, impressionnisme
– VAN DONGEN : « Danseuse espagnole 1912 » joue avec la matière.

Début du fauvisme :
– MANGUIN : « Les Barques au repos 1931 »

Puis simplification des traits, figuration, abstraction, absence de formes
– HARTUNG : « Composition 1945 »
– VIALLAT : « Sans titre 1966 »

Et enfin SOULAGES 1919/ 2022
– Abstrait : « Peinture 1951 » (noir avec un peu de bleu)
En 1998, il passe à la peinture acrylique, joue avec la lumière sur différents supports noirs. Il est connu pour son usage des reflets de la couleur noire qu’il appelle : “Noir lumière”  ou “Outre noir”. Il procède aussi par couches successives : grise, rouge, noire, et par “raclage”  de noir par endroit pour faire apparaître le rouge… !

Nous avons donc découvert de très belles œuvres.
Vivement la prochaine visite !!! 
Colette HORENS

 FABRE

(La dernière photo n’est pas de Soulages : Ne vous y trompez pas !)
Francette

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.