Millau

Le 10 juin 2013, sous un ciel un peu tristounet, en route pour Millau en espérant que le ciel millavois nous réserve de bonnes surprises. C’est la dernière sortie de la saison et on aimerait que celle-ci soit réussie.

 

Tout d’abord, nous retrouvons notre guide place du Mandarous et c’est en car que nous faisons un premier  tour de ville.

Nous passons devant la maison du peuple, créée dans les années 1902, qui, à l’origine abritait des salles de réunion pour la fédération ouvrière, syndicats, mutualistes.

Elle est aujourd’hui un théâtre où se produisent de nombreuses manifestations culturelles.

Le lavoir de l’Ayrolle est composé de portiques surmontés d’une balustrade et d’un fronton portant les armes de la ville

Le château de Sambucy offert par le roi Louis XIV à sa favorite Mademoiselle de Fontanges.

Puis petit tour à pied dans le Millau médiéval où nous nous rendons vers la tour carrée dite « le beffroi » des rois d’Aragon.

Cette tour, édifiée au 12ème siècle, montre un aspect rude, massif. Au 17ème siècle, elle est surplombée par une tour polygonale qui abrite la cloche communale. Elle mesure 42 mètres de hauteur. 210 marches permettent d’accéder au sommet pour admirer le panorama de la ville et des Causses alentour.

Nous passons devant les halles, structure métallique de style Baltard pour nous rendre à l’église Notre Dame de l’Espinasse qui est un très bel édifice roman.La nef est couverte d’une voûte unique. Le chœur est décoré de magnifiques peintures murales représentant des scènes de la vie de la Vierge : œuvres du peintre Jean Bernard, peintre millavois du 20ème siècle.

 

Visite de la manufacture Causse gantier

Au 18ème siècle, Millau se développe grâce à l’activité des tanneries et mégisseries qui traitaient les peaux des brebis et agneaux.

Dans les années 1960, 6600 employés produisent 5 millions de paires de gants par an. Aujourd’hui, une centaine d’employés font perdurer le savoir faire  grâce à la Haute Couture et à la mode. Des maisons comme Chanel, Hermes, Vuitton, Dior sont les principaux clients de cette manufacture.

 

Petit moment de détente et de convivialité au restaurant « le pot d’étain » où nous prenons des forces pour l’après midi.

 

Nous avons rendez-vous avec « les bateliers du viaduc » qui se trouvent à Creissels où nous embarquons pour une balade sur le Tarn.

Notre batelier nous fait découvrir, la faune, la flore, la géologie de la vallée du Tarn autour de Millau. Il  connaît la rivière dans ses moindres détails, nous parle des castors qui vivent sur les berges du fleuve, des hérons, de la qualité de l’eau, de ce cadre magnifique de grottes et de falaises en tuf.

Lentement, en douceur, nous nous laissons glisser dans ce cadre sauvage. Puis, nous apercevons le majestueux pont de Millau.

Grandiose, élancé, élégant, aérien, il attire plus de 700 000 visiteurs par an. Dessiné par l’anglais Norman Foster, construit par la compagnie Eiffage, il mesure 2640 mètres de long et surplombe le Tarn à 270 mètres de haut. Il est formé de 7 piles et représente une véritable prouesse technologique et humaine.

 

Après 9 km de navigation, nous arrivons au village de Peyre, village troglodytique adossé à sa falaise de tuf, au charme incomparable et classé « plus beau village de France ».

En compagnie de notre guide, une femme du village, nous déambulons dans les ruelles fleuries au milieu des vieilles maisons aux toits de lauzes,  aux escaliers pavés de pierres appelées « calades ».

Nous découvrons le vieux four médiéval qui a été restauré et qui sert de temps en temps aux habitants du village.

L’église St Christophe qui profite d’une cavité de la falaise  remonte au 11ème siècle. Ce petit village insolite offre une vue magnifique sur le viaduc.

 

Nous bénéficions des derniers rayons du soleil avant de reprendre le bus qui nous ramène vers Montpellier.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *